Interview des lauréats du 2ème prix : Jean-René Manon, Aurore Crouzet et Aurélien Ferry


Jean-René Manon, Aurore Crouzet et Aurélien Ferry sont les lauréats du 2ème prix du Concours BIM 2018. Ils dévoilent les coulisses de leur participation au concours et leurs projets pour l’Atelier Initial qu’ils ont fondé cette année.

 

 

Bonjour Jean-René. Avec Aurore Crouzet et Aurélien Ferry, vous êtes lauréats du 2ème prix du Concours BIM 2018. Est-ce que vous pourriez vous présenter tous les trois ?
Aurore et moi-même sommes architectes et Aurélien est architecte-urbaniste. Nous sommes tous les trois diplômés de l’école d’architecture de la ville et des territoires de Marne-la-vallée où nous nous sommes rencontrés.

 

Vous avez très récemment lancé votre agence, non ?
Depuis quelques années nous répondons à des concours d’idées sous la forme d’un collectif d’architectes-urbanistes. Nous avons été plusieurs fois primés, notamment au concours « Europan » en 2015 et aimons travailler en équipe. Il a donc été pour nous une évidence de créer notre agence en 2018 « l’Atelier Initial. »

 

Qu’est-ce que cela fait d’être lauréats du 2ème prix ? Vous avez été surpris ? Vous vous y attendiez ?
Nous sommes ravis de cette seconde place même si nous espérions secrètement gagner le concours. On ne peut pas dire qu’on s’y attendait mais on croyait très fort en notre proposition, en notre projet.

 

Pouvez-vous nous parler de votre projet pour le concours ?
Nous avons proposé un bâtiment «gradiné», implanté à l’ouest de la parcelle pour affirmer l’école de Plein Air à l’est de la parcelle. Ce collège s’intègre dans la végétation et s’étend sur trois niveaux afin de respecter les gabarits des bâtiments et maisons alentours.
Nous proposons de réhabiliter une partie de l’école de Plein Air en EHPA et la proximité avec le collège tend à encourager le lien intergénérationnel.
Le collège est pensé pour qu’il vive tout au long de la semaine et même tout au long de l’année. La location des espaces dédiés au théâtre et à la restauration est l’occasion pour la ville de Suresnes de lever des fonds pour la rénovation, la conservation de l’école de Plein Air et également l’occasion de mutualiser les équipements dans une logique d’économie de la dépense publique.

 

Qu’avez-vous pensé du niveau du concours ?
Nous sommes impressionnés par le travail fourni par chaque équipe. Un projet de collège et de plus avec une forte attente en terme de BIM demande énormément d’investissement en temps, de réflexions, de techniques, … ce sont des dizaines d’heures de travail.
C’est toujours impressionnant de constater la diversité des projets avec un même programme et un même site.

 

 

Quels étaient vos atouts pour répondre au concours ? Au contraire, sur quels points avez-vous été inquiétés ?
Le programme ne questionnait pas seulement la parcelle mais proposait une réflexion sur des enjeux à plus grande échelle.
Nous aimons particulièrement les sites avec des enjeux et des contraintes fortes. Ici un bâtiment à insérer dans une forte pente, la proximité avec l’école de Plein Air, dans un contexte urbain en pleine mutation.

 

Qu’est-ce que vous a apporté le concours ?
Ce concours nous a permis de nous concentrer sur le programme d’un collège et est pour nous une bonne référence à faire valoir par la suite. Nous avons également apprécié le site proposé par la ville de Suresnes et également la proximité avec l’école de Plein Air des architectes Beaudouin et Lods.
Nous avons également rencontré des partenaires inspirants et découvert de nouveaux produits.
Il est toujours très enrichissant de faire un concours et de découvrir les projets des autres équipes.

 

Que donneriez-vous comme conseil aux candidats des futures éditions ?
Il est toujours intéressant et passionnant de faire des concours c’est toujours un grand moment de réflexion, de recherche, d’émulation et à la fin une très grande satisfaction de rendre un projet abouti.

 

Quels sont vos projets professionnels à court et moyen terme ?
Nous allons continuer à faire des concours et à travailler au développement des projets en cours afin de développer l’atelier Initial.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *